Dix choses que j’ai apprises en créant une image par jour pendant 30 jours

coeur_matisse1En début d’année j’ai pris plusieurs résolutions dont une était de me lancer des défis créatifs un mois sur deux. Je sais, les résolutions échouent la plupart du temps, mais comme je suis têtue, j’ai envie de prouver le contraire.

Cette idée de défi mensuel est inspirée par une de mes artistes préférées, Lisa Congdon, qui conseille, si on veut progresser dans un domaine, de s’entrainer tous les jours pendant un temps déterminé, par exemple deux mois. Et comme elle n’a pas froid aux yeux, elle s’est ainsi lancé plusieurs défis à elle-même qui on duré un an chacun ! Comme cet incroyable projet de handlettering.

Cette idée m’a tellement enthousiasmée que je me suis lancée dans non pas un mais deux projets en même temps dont ce blog. Comme je suis touche à tout, j’ai parfois du mal à choisir ! Je me suis dit que l’année 2017 était l’année de l’action et que je verrais plus tard où tout ça me mène.

L’objectif qui me tient le plus à cœur en ce moment c’est progresser dans l’art et trouver ma voix et mon style artistique. J’ai décidé, plutôt que partir dans tous les sens, de mettre un peu d’ordre dans tout ça et de choisir un thème sur lequel je vais m’exercer tous les jours pendant un mois. J’avais peur d’être frustrée si je m’engageais pour plus longtemps car il y a beaucoup trop de choses que j’ai envie d’essayer!

J’ai choisi de consacrer le mois de février à réaliser un dessin par jour sur le thème de cœur. J’étais littéralement obsédée par les cœurs que je dessinais partout et du coup j’ai eu envie de me lancer là-dedans pour de bon pour dire tout ce que j’avais à dire sur le sujet. Je me suis levée tous les matins une heure plus tôt pour le faire, une habitude prise depuis la fin de l’année 2016 et qui me réussit plutôt bien. Faire quelque chose de créatif de bon matin permet de me sentir plus en harmonie avec moi-même pour le reste de la journée car je sens que j’ai le sens des priorités!

J’ai réalisé une image par jour pendant 28 jours. Ça tombe bien, c’est le mois de la fête des amoureux, les cœurs sont tout à fait appropriés! Bien sûr, il y a eu un ou deux jours où je ne pouvais pas le faire mais je rattrapais le retard à la session suivante ou je prévoyais des dessins en avance.

coeur_fleursC’était la première fois que je m’imposait ainsi un thème. J’ai regretté de ne pas avoir noté par écrit ce que j’ai ressenti au cours de ce défi, ça aurait été intéressant à relire après! J’étais très libre dans mes choix artistiques, l’idée étant d’exercer ma créativité, générer des idées et utiliser des médiums différents autant que possible. Le but était de sortir de ma routine habituelle feutre noir – aquarelle – collage et essayer autre chose. J’espérais aussi voir émerger une tendance qui me permettrait de tenir un petit bout de mon style personnel.

Voilà ce que j’ai appris :

1. Dessiner tous les jours de façon systématique permet vraiment de progresser. Je dessinerai un cœur les yeux fermés maintenant.
2. Le fait de dessiner tous les jours met en marche les centres de créativité dans mon cerveau qui sont obligés de tourner à fond pour générer des idées, même quand je suis au repos. Une fois je me suis réveillée en voyant exactement l’image que je devais réaliser le matin même.
3. Lié au premier, plus on crée et plus on a de créativité. Les idées s’enchaînent. Je devais tout noter à la vitesse grand V parfois, tellement ça se bousculait au portillon. Ça m’a rappelé l’image évoquée par Elisabeth Gilbert dans son livre « Comme par magie » sur les idées qui cherchent un humain pour les réaliser. Elles avaient trouvé quelqu’un de dévoué en ma personne et se marchaient sur les pieds pour être la première dans la file des candidates à la réalisation!
4. Travailler en série est vraiment utile pour étudier à fond un sujet. Bien sûr la mienne n’est pas une vraie série car l’ensemble est trop hétérogène mais ça m’a donné le goût pour ça. Je comprends pourquoi les artistes travaillent en série. Ça permet d’explorer et de profiter pleinement d’un thème qui nous passionne. C’est aussi un moyen de stimuler sa créativité car il faut se renouveler dans un cadre précis et un peu limitatif.
5. Il est très dur d’être original ! J’avais plein d’idées au départ sur le cœur brisé et tout le tralalas qui au final n’était que des clichés que j’ai préféré éviter. Toutes mes réalisations ne sont pas vraiment originales car très influencées de ce que j’ai vu ou étudié précédemment mais sur le moment ça ne m’a pas dérangé car j’ai voulu tester « pour voir ». Je ne le regrette pas car parfois c’est le seul moyen d’aller plus loin.coeur_fils6. Faire des croquis ça aide. Avant de me lancer, j’étais terrifiée à l’idée d’être à court d’idées. De me réveiller le matin une heure plus tôt que la normale et de rester bloquée devant une feuille blanche. J’ai suivi les conseils glanés sur internet et j’ai anticipé la catastrophe en faisant des mini-croquis. Une sorte de remue-méninges visuel. Le plus drôle est que je ne les ai pratiquement pas utilisés! Mais ça a permis de tester l’idée de départ et de générer les premières idées qui ont entraîné d’autres. Et j’ai aussi laissé pas mal de clichés de côté de cette façon. Une fois sur papier, ils n’ont plus eu prise sur moi.
7. C’est ok d’échouer! Certains de mes dessins étaient franchement mauvais. Ça m’a un peu chagriné sur le coup mais ça a été libérateur aussi. J’ai essayé de tirer une leçon de chaque échec en me demandant ce qui était mal parti. Franchement, c’est normal d’échouer, sinon ça voudrait dire qu’on sait déjà tout faire sans apprendre. On jette et on passe au suivant.
8. Sans surprise, côté médiums, j’aime beaucoup l’aquarelle et je vais continuer à l’utiliser pour mes illustrations. Malheureusement, je manque encore largement de technique et c’est un aspect que j’aimerais améliorer. Je me suis quand même forcée à utiliser d’autres médiums. J’ai testé la gouache qui me séduisait assez par son opacité et la possibilité de superposition qu’elle offre tout en étant proche de l’aquarelle. Le résultat était un peu décevant mais cette expérience m’a quand même donné envie de persévérer avec ce type de peinture. J’ai également utilisé les crayons de pastel et j’ai eu beaucoup de mal à m’en servir. Je ne suis vraiment pas sûre d’y revenir sans supervision attentive d’un prof pour me conseiller.
coeur_papillons

9. J’ai bien sûr utilisé le collage et c’est confirmé, j’adore ça. Et je me suis beaucoup amusée à introduire la broderie. J’aurais vraiment envie de l’utiliser plus souvent dans mes œuvres. Enfant, j’adorais toute sorte de travaux manuels. Je brodais, tricotais, crochetais, faisais du macramé et même de la tapisserie. Je crois que ce sont des passions authentiques quand on s’y consacre enfant sans aucune contrainte ni arrière pensée. J’ai l’impression que combiner le dessin, le collage et la broderie serait l’idéal dans mon cas 🙂
10. Côté composition, je suis clairement attirée par des images épurées avec peu de détails. Il y a comme un « esprit design » si on peut dire. Je crois que ça vient de mon hypersensibilité qui fait que je suis rapidement dépassée quand mon champs de vision est pris d’assaut. Je n’arrive pas à ingérer toute l’information d’un coup. Il en va de même pour les couleurs. Je préfère des couleurs transparentes ou bien neutres. C’est pour ça peut être que j’ai eu du mal avec la gouache que j’ai essayé d’utiliser pour créer des œuvres colorées.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s